logo
Projet de SCoT du Pays de Brest
Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des observations déposées sur ce registre dématérialisé.

Les propos non conformes à la charte utilisateur ont été rendus inaccessibles conformément à la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique. Ils sont signalés par la mention « Cette observation a été modérée ».

Ces observations n'ont été ni altérées ni supprimées et elles ont été transmises dans leur intégralité à la commission d'enquête.

100 observation(s) déposée(s)
 
30

Le Schéma de Cohérence Territoriale est une formidable occasion d’affirmer le
rôle essentiel de la mobilité active dans l’amélioration de la qualité du cadre de vie et de la santé des habitants du Pays de Brest ainsi que dans leur contribution à la lutte contre les changements climatiques. Le développement de la pratique du vélo doit être soutenu
activement par une politique territoriale ambitieuse, en cohérence avec l’action des collectivités et de l’État.

Le projet de SCoT du Pays de Brest est pourtant resté bien trop timide sur ce sujet. Malgré quelques mentions au fil du texte, aucune réflexion structurante n’est portée pour proposer une mobilité active à la fois simple, confortable et sécurisée.
Dans une approche constructive la BaPaV propose un ensemble cohérent d’amendements pour donner aux mobilités actives la place qu’elles méritent dans ce document.

Suite...

SCoT_Pays de Brest_Réponse BaPaV.pdf

Déposée le 03/07/2018 12:11:54

Par Brest à pied et à vélo

29

Monsieur le Président de la commission d’enquête,



Je soutiens les propositions de l’association Brest à Pied à Vélo (BaPaV) pour améliorer la prise en compte et renforcer la sécurité des piétons et des cyclistes dans l’aménagement des villes et du territoire du Pays de Brest.



Le développement de ces modes de transports dits “actifs” est une réponse économique et efficace aux questions de transition énergétique, d’amélioration de la qualité de vie et de santé publique.



La question d’aménagement du territoire doit être soutenue activement par une politique territoriale ambitieuse. Elle doit donc en premier lieu être affirmée dans le SCoT.



Veuillez accepter, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations

Suite...

Déposée le 03/07/2018 11:02:38

Par Robin JEZEQUEL

28

Monsieur le Président de la commission d’enquête,



Je soutiens les propositions de l’association Brest à Pied à Vélo (BaPaV) pour améliorer la prise en compte et renforcer la sécurité des piétons et des cyclistes dans l’aménagement des villes et du territoire du Pays de Brest.



Le développement de ces modes de transports dits “actifs” est une réponse économique et efficace aux questions de transition énergétique, d’amélioration de la qualité de vie et de santé publique.



La question d’aménagement du territoire doit être soutenue activement par une politique territoriale ambitieuse. Elle doit donc en premier lieu être affirmée dans le SCoT.



Veuillez accepter, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations,

Alan Clech

Suite...

Déposée le 03/07/2018 08:16:59

Par Alan Clech

27

Veuillez trouver ci-dessous mes trois remarques.

1/ Déséquilibre de la répartition des populations.

La commune du Relecq-Kerhuon est, structurellement, à forte densité. La population y est six fois plus élevée que dans les deux communes limitrophes, Guipavas et Plougastel-Daoulas. Malgré cela, la mairie entretient depuis plusieurs années une politique de constructions à tout va, avec de nombreux cas de maisons bâties les unes sur les autres, sans aucune vision d’ensemble et en délaissant les fondamentaux. L’exemple le plus aberrant est le projet de nouvelle maison de retraite dont la nécessité et l’urgence ne font aucun doute et qui s’enlise depuis huit ans, reléguée suite à enquête publique de Brest métropole datée de 2016 dans un site totalement inadapté, rue du Rody. A ce jour, aucun lancement de chantier n’a encore été programmé et ne le sera vraisemblablement jamais en raison des problèmes insolubles d’accès au site pour un ouvrage de ce type. Il faut revoir ce projet rapidement !

Dans une vision plus globale, on peut s’interroger en consultant une carte du territoire sur la nécessité de maintenir en l’état une commune du Relecq-Kerhuon enclavée dans celle de Guipavas et « sous tension » en raison de sa densité, n’ayant désormais plus aucune perspective de développement si ce n’est d’abattre les frontières. Une solution raisonnable serait d’enclencher un processus de regroupement des deux communes qui redevient une évidence après cent vingt ans de scission suite à quelques querelles de clochers des temps jadis.


2/ Accès au transports urbains

Avant de s’attacher à l’organisation globale des transports interurbains et aux futurs projets (2ème ligne de tramway, ascenseurs du port de commerce), il faut assurer aux potentiels utilisateurs un service minimum aux arrêts-bus, sans quoi l’ensemble de ces transports sera délaissé.
On peut constater un gros effort technique et financier entrepris ces derniers mois dans la mise aux normes des trottoirs d’arrêt-bus pour les personnes handicapées. A côté de cela, quatre abris-bus ont été démontés sur la commune du Relecq-Kerhuon (Moulin Blanc, Baradozic, Camfrout et Le Passage), qui sont vraisemblablement les arrêts-bus les plus soumis aux intempéries sur la commune. Il y a une forte incohérence. Leur réimplantation est nécessaire.
Je rappelle que les transports urbains sont utilisés principalement par des populations fragiles (gamins ou lycéens qui vont à l’école, personnes âgées, handicapées ou en difficultés financières sans moyen de transport autonome). Demandez à une personne handicapée si elle préfère un trottoir plus haut de trois centimètres pour monter dans un bus, ou un abri pour éviter de se faire rincer dès le petit matin en allant travailler … La réponse ne fait aucun doute.


3/ Accès au littoral, sécurité des habitants

La rue du Goulet au Relecq-Kerhuon permet l’accès à une grève dans la baie du Moulin Blanc via un escalier bétonné, réalisé dans les années 1970, qui donnait à l’époque entière satisfaction. La création du polder du Moulin-Blanc à cette même époque a vraisemblablement fortement perturbé les courants de marée, occasionnant un désensablement progressif dans cette zone. Aujourd’hui, les marches s’arrêtent net à plusieurs mètres de la grève et ne permettent plus l’accès dans des conditions minimales de sécurité … Personnes âgées et familles avec jeunes enfants ont délaissé la grève.
J’ai averti la mairie à de nombreuses reprises, par écrit et verbalement, pour faire réaliser quelques marches supplémentaires et aménager le bas de rue en éliminant une haie de bambous, qui nécessiteraient juste quelques heures de main d’œuvre. Rien ne bouge.
Alors que le dossier de l’accès aux sentiers littoraux s’enlise sur la commune, cette réalisation simple et pas chère permettrait pourtant à tous les habitants du quartier et à tous les autres promeneurs, baigneurs et pêcheurs de profiter de cette grève en toute sécurité, avec une vue magnifique sur la rade.

Suite...

Déposée le 03/07/2018 07:48:03

Par gilles kerlidou

26

La banalisation des paysages qui est en cours depuis plusieurs décennies doit être enrayée. Cette question répond à des enjeux économiques (tourisme), sociale (cadre de vie au quotidien) et écologiques.
Si un travail important a été réalisé sur le littoral les dégradations dans les zones agricoles et périurbaines sont encore trop importantes.

Voici 6 propositions de compléments au SCOT sur cette thématique :

1 : inciter les EPCI à identifier au titre des articles du code de l'environnement sur les paysages :
- toute haie de plus de 50 m présente depuis plus de 50 ans (1ere photo aériennes disponibles)
- tout arbre isolé de plus de 50 ans
- tout boisement de plus de 1000m2.

2 : inciter les EPCI à identifier et à garantir la pérennité à 20 ans des îlots agricoles périurbains de plus de 2 hectares.
Les activités de maraichages et d'arboricultures devraient y être encouragées le cas échéant par une intervention foncière publique.
L'instauration de cette garantie doit pouvoir être réalisée dans le cadre de procédure de mise à jour ou de modification des PLU et non uniquement dans le cadre de révisions (suivants les EPCI il n'y a pas de visibilité sur les prochaines révisions du PLU ce qui ne répond pas à l'objectif de "donner une lisibilité foncière à long terme aux exploitations agricoles".)

3 : identifier et protéger les sentiers de petite et grande randonnée en tant que zones paysagère à enjeu ou la destruction des éléments cités ci dessus et la modification des zonages naturels et agricoles doivent être évitées.

4 : encadre les conditions dans lesquelles la compensation peut s'exercer en cas de destruction de ces éléments. L'instauration d'un facteur de compensation de un pour dix permettrait de ralentir significativement la perte de ces éléments qui forge l'identité du territoire.

5. Améliorer l'accessibilité de ces espaces paysagers en milieu périurbain par des sentiers piétons et des pistes cyclables connectée au réseau existant

6 Identifier les rives de Penfeld en tant que "Paysages et sites emblématiques du pays de Brest".
Sur la partie amont la conservation (et la restauration) des secteurs bocagers doit être encouragée.
Sur la partie aval, le transfert progressif des terrains militaires aux civils doit permettre la mise en valeur du patrimoine historique, la restauration d'espaces naturels et la prolongation des espaces piétons et cyclistes.
L'amélioration des connexions le long des rives et la jonction avec les communes environnantes (Bohars et Guilers) permettrait la constitution d'une armature verte très cohérente répondant tout à fait au projet de "cœur de métropole" lancé par BMO cette année.

Suite...

Déposée le 03/07/2018 00:18:17

Par VINCENT toison

25

Nous soutenons les actions de l'association BAPAV

Suite...

Déposée le 02/07/2018 21:38:36

Par Virginie Antoine-Carlier

24

Moi et mon époux soutenons les propositions de l’association Brest à Pied à Vélo (BaPaV) pour améliorer la prise en compte et renforcer la sécurité
des piétons et des cyclistes dans l’aménagement des villes et du territoire du Pays de Brest.
Le développement de ces modes de transports dits “actifs” est une réponse économique et efficace aux questions de transition énergétique, d’amélioration de la qualité de vie et de santé publique.

La question d’aménagement du territoire doit être soutenue activement par une politique territoriale ambitieuse.
Elle doit donc en premier lieu être affirmée dans le SCoT.

Veuillez accepter, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations,
------
Anne BORGNIET-YOUÉNOU

PS : Pas du tout vexée si "virage" du fichier ajouté dans "Document joint". Car journal ultra-intime.

Suite...

AvisPersoAutoPiétonVélo.pdf

Déposée le 02/07/2018 18:39:20

Par Anne BORGNIET-YOUÉNOU

23

Monsieur le Président de la commission d’enquête,

Je soutiens les propositions de l’association Brest à Pied à Vélo (BaPaV) pour améliorer la prise en compte et renforcer la sécurité des piétons et des cyclistes dans l’aménagement des villes et du territoire du Pays de Brest.

Le développement de ces modes de transports dits “actifs” est une réponse économique et efficace aux questions de transition énergétique, d’amélioration de la qualité de vie et de santé publique.

La question d’aménagement du territoire doit être soutenue activement par une politique territoriale ambitieuse. Elle doit donc en premier lieu être affirmée dans le SCoT.

Veuillez accepter, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations,

virginie CLEMOT

Suite...

Déposée le 02/07/2018 13:32:40

Par virginie Clemot

22

En pièce jointe les observations de Mme CADOUR Marie-Claire

Suite...

observations Mme CADOUR 2_20180629.pdf

Déposée le 29/06/2018 15:36:00 (Email)

Par Marie-Claire CADOUR

21

En pièce-jointe les observations de Mme CADOUR Marie-Claire

Suite...

observations Mme CADOUR_20180629.pdf

Déposée le 29/06/2018 15:34:00 (Email)

Par Marie-Claire CADOUR

 
Haut de page
 
 
Registre clos : le dépôt d'observations n'est plus disponible.
Recherche
Par mot-clé
Par date