logo
Parc national de forêts
Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des observations déposées sur le registre dématérialisé.

Les propos non conformes à la charte utilisateur ont été rendus inaccessibles conformément à la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique. Ils sont signalés par la mention « Cette observation a été modérée ».

Ces observations n'ont été ni altérées ni supprimées et elles ont été transmises dans leur intégralité au commissaire enquêteur.

1056 observation(s) déposée(s)
 
1055

BREF VIVE LE PARC

Suite...

Déposée le 12/12/2018 12:00:00

Anonyme

 
1054

Je passe près de la moitié de l'année dans le secteur chatillonnais. J'ai l'occasion d'y pratiquer la vénerie : activité peu répandue dans le Grand-Est et qui me permet donc de contribuer à l'économie de cette région, notamment durant la période hivernale -peu propice aux touristes- (location de chambres d'hôtes, de chambres d'hôtels, location du cheval, divers achats en boulangerie, épicerie, station essence…).

Le fait que la charte du futur parc souhaite régir et ducir cette activité touristique me désole. Quel peut-être l'avenir de cette activité ouverte à tous, si on entrave son déroulement (restriction des journées de chasse, diminution du plan de circulation, limitation du droit de suite qui lui est pourtant vital...) ?

Il existe d'autres activités au sein du chatillonnais, mais en dehors des jardins et de la piscine de Chatillon, elles ont quasi toutes un lien avec la chasse (Musée de la Vénerie, Maison de la Forêt, parcours du cerf...).
Tant de restrictions autour de son projet font qu'économiquement cela ne pourra être qu'un gachis !

Suite...

Déposée le 12/12/2018 11:59:49

Anonyme

 
1053

contre le parc

Suite...

Déposée le 12/12/2018 11:59:39

Anonyme

 
1052

Je suis contre ce projet de création de parc.
Je n'ai pas besoin d'un parc pour respecter la nature et je peux vous assurer que j'aime nos forêts, nos plaines et nos prairies depuis 63 ans.
Je pourrai continuer à apprécier cette nature que si elle n'est pas souillée par un afflux de touristes, si touristes il y aura !
Seuls les résidents dans la zone de parc seront pénalisés par une multitude de contraintes, de normes, d'interdits et d'obligations diverses.
De ce fait, nous perdrons notre liberté et une majeure partie de nos loisirs !

Suite...

Déposée le 12/12/2018 11:58:48

Par Etienne BONGARD

 
1051

Favorable à la Charte du parc national de forêts ! Le parc, l'opportunité de mettre en valeur et de développer la belle filière bois en améliorant la connaissance et la protection!

Suite...

presse.jpg

page 2.jpg

page 1.jpg

parc.pdf

Déposée le 12/12/2018 11:58:27

Par fabienne bécot-ansault

 
1050

Non au Parc

Suite...

Déposée le 12/12/2018 11:58:25

Anonyme

 
1049

Exploitation agricole CONTRE le parc

notre titre de propriété est bafoué
trop de normes de contraintes
nous sommes étouffés par la bureaucratie
jeune agriculteur avec emprunt à rembourser comment je vais faire ?
le fils d'un associé osera-t-il s'installer dans une ferme aux multiples contraintes ?

Nous avons à notre actif des heures et des heures de travail et nous n'avons pas envie de nous en rajouter.

La campagne vit actuellement assez bien sans la Charte.
Celle-ci qui sera pour nous une épine quotidienne dans notre pied.

Faites nous plutôt un plan concret de lutte contre la désertification, trouver nous non pas un directeur de parc mais des médecins, des personnes qui veulent vivre et participer à la vie de nos villages, remplissez nos écoles,
....
Et surtout merci de diffuser cette information : quand un touriste se promène en voiture qu'il évite de jeter ses déchets le long de son chemin car ce sont nos champs.

Suite...

Déposée le 12/12/2018 11:58:05

Par GAEC DES ORMEAUX

 
1048

Un parc, ce sont des contraintes et des interdictions qui vont peut-être attirer les touristes mais certainement faire fuir les investisseurs... Que vont devenir les biens immobiliers? des ruines? Donc NON au parc!

Suite...

Déposée le 12/12/2018 11:56:11

Anonyme

 
1047

Il est facile d’être pour un projet quand il ne nous impacte pas directement. Dans le projet du futur parc notre habitation se situe en plein cœur de parc. Tout comme la majorité des habitants de l’ancienne chartreuse de lugny, nous nous’opposons totalement à l’inclusion de Lugny dans la zone de cœur pressentie du projet du futur parc. En effet on peut lire dans la charte que dans la zone de cœur, la mise en place d’une stratégie d’accueil du public est une priorité. Pour rappel, l’ancienne chartreuse est un lieu privé qui ne se visite pas sauf lors des journées du patrimoine. C’est aussi un lieu où les gens vivent depuis un peu plus de 200 ans. C’est un héritage que nous avons reçu de nos ancêtres et que nous souhaitons transmettre à nos enfants sans contraintes supplémentaires. Nous avons des contraintes de la DRAC, avec qui nous travaillons en concertation dans la préservation de notre patrimoine, et il me parait inutile d’en rajouter.
Ce point vient s’ajouter à tous ceux déjà mis en avant lors des réunions publiques et des rencontres avec le directeur du GIP.
D’autre part nous ne comprenons pas pourquoi les autres hameaux, tels que Hierce, Froidvent etc… ne sont pas inclus dans le cœur de parc ? cela démontre une inégalité dans la construction du projet du futur parc et de ses zonages.
Enfin nous regrettons qu’il n’y ait eu aucune concertation avec les habitants de ce territoire et que les décisions soient prises de manière autoritaire et arbitraire. En incluant des propriétés privées dans le cœur de parc c’est une atteinte à la liberté individuelle associé au droit de propriété.
De plus, le retrait de Lugny de la zone de cœur pressentie n’altèrera pas la politique économique générale du projet du futur parc.
nous vous remercions par avance de l’attention portée à ma contribution.

Suite...

Déposée le 12/12/2018 11:55:54

Par Brigitte Pascal, Pamphile et Jehanne Monnet

 
1046

Le SICECO, impliqué dans la Transition énergétique, souhaite alerter le GIP sur les contraintes supplémentaires que le futur Parc national fera peser sur le développement des énergies renouvelables notamment.

Tout d’abord, concernant l’éolien, dans la mesure où un projet développé sur le territoire d’au moins une commune située dans l’aire d’adhésion du Parc serait autorisé par Monsieur le Préfet de Côte d’or, il n’y a pas de raison valable pour que le Parc, une fois créé, s’oppose à un tel projet.
En effet, les Services de l’Etat auront, lors de l’instruction de la demande d’autorisation du projet éolien, analysé et évalué l’ensemble des impacts environnementaux particulièrement au regard de l’implantation du projet dans l’aire d’adhésion du Parc national. Dès lors, le Parc national sera sollicité pour rendre un avis conforme ; il aura donc la possibilité de refuser le projet au motif qu’il constate « un impact notable du projet éolien sur le Cœur de Parc ».
Dans cette situation, le Parc national vient ajouter une contrainte forte supplémentaire au développement éolien et économique pénalisant ainsi les communes, EPCI et même les habitants dans le cadre d’un projet participatif. La simple vue des éoliennes depuis le Cœur de Parc pourrait conduire au refus du projet par le Parc national, ce qui paraît injustifié au regard des enjeux environnementaux portés par le développement de l’éolien terrestre et des Parcs nationaux pouvant être compatibles dans l’aire d’adhésion de ces Parc.

Concernant les autres énergies renouvelables, la Charte vient également contraindre inutilement le développement de ces productions locales aussi bien dans le cadre de l’autoconsommation qui viendrait diminuer la facture énergétique des habitants et des activités économiques notamment agricoles et forestières, que dans le cadre de la production-vente de l’électricité/biogaz.
Les remarques suivantes concernent le paragraphe 2-13 de la Charte, notamment le MARcoeur n°19 :
Point 3 : l’absence de création de nouveau réseau électrique sauf pour les productions à des fins agricoles est abusive, infondée et inutile :
- En effet, les réseaux construits pour raccorder une production d’électricité par énergie renouvelable est systématiquement faite en technique souterraine donc sans impact visuel ;
- Toutes consommations d’électricité peuvent être couvertes par des ressources renouvelables, pas seulement agricoles : c’est une restriction inutile allant à l’encontre de la Transition énergétique et venant contrainte les habitants et activités économiques du Parc national ;
Point 4 : 4° : forcément une éolienne génère du bruit dans le milieu naturel : interdire toute nuisance sonore revient à interdire une éolienne domestique ou agricole …
Point 6, Méthanisation :
1° : une unité de méthanisation utilise systématiquement des intrants en provenance d’autres exploitations pour rentabiliser l’investissement ; l’injection sur le réseau de gaz naturel est oubliée.
2° : l’énergie produite dépasse systématiquement les besoins énergétiques de l’exploitation ! limiter la production aux besoins de l’exploitation revient à condamner le projet …
Cet alinéa n°2 limitant la production au besoin de l’exploitation est d’ailleurs contradictoire avec le n° 1 qui prévoit la vente d’énergie …
Point 7 : les conduits extérieurs des chaufferies bois dépassent forcément la hauteur des bâtiments pour des questions techniques de bon fonctionnement de l’évacuation des fumées.
Pont 8, Photovoltaïque :
1° : en quoi les panneaux portent atteinte aux paysages environnants : il faudrait préciser ;
2° : panneaux uniquement sur les versants de toitures non visibles des routes : cela condamne une surface importante à équiper de panneaux et vient donc pénaliser les habitants et entreprises surtout lorsque le seul côté de la toiture exploitable est justement visible de la route … en quoi la visibilité des panneaux depuis la route est-elle insupportable pour le futur Parc ?
5° : a) couleur des cadres et antireflet : dispositions inutiles et venant augmenter la charge pour les habitants et entreprises du Parc
c) impossible techniquement : l’intégration « dans la toiture » ne se fait plus ; le surcoût rend impossible l’investissement !

Suite...

Déposée le 12/12/2018 11:54:49

Par SICECO

 
 
Haut de page
 
 
Registre clos : le dépôt d'observations n'est plus disponible.
Recherche
Par mot-clé
Par date