logo
Demande d’autorisation environnementale pour l’extension d’un élevage de poules pondeuses à Lengronne présentée par M. Pascal EURY

Demande d’autorisation environnementale pour l’extension d’un élevage de poules pondeuses à Lengronne présentée par M. Pascal EURY

La présente demande d’autorisation environnementale concerne l’extension de l’élevage avicole sis « Le Vieil Hôtel-Le Hameau Giron » à Lengronne, exploité par M. Pascal Eury domicilié à Cérences au lieu-dit « la Jourdanière ». Le demandeur sollicite l’autorisation de porter la capacité de son élevage de 29 500 à 65 000 poules pondeuses et coqs reproducteurs, qui relèvera alors des rubriques n°2111-1 et n°3660-a) de la nomenclature des Installations Classées pour la protection de l’Environnement (ICPE).

Etat actuel :
L’élevage de volailles a été créé en 1999 par M. Pascal Eury, dont l’exploitation individuelle est spécialisée depuis cette date dans la production d’œufs embryonnés. L’établissement, titulaire d’un récépissé de déclaration en date du 1er septembre 2006 pour 29 500 animaux-équivalents, est constitué de 2 poulaillers parallèles de 1600 m² chacun, dans lesquelles les poules sont élevées au sol. Les œufs produits, fécondés ou embryonnés, sont ramassés 2 fois par semaine par la société Hubert SA ; triés et mirés par la société, les œufs sont ensuite orientés vers l’industrie pharmaceutique pour la fabrication de vaccins.

Projet :
M. Pascal Eury souhaite développer son élevage avicole en portant sa capacité à 65 000 poules pondeuses et coqs reproducteurs. Le projet d’extension permettra d’augmenter la production d’œufs embryonnés à destination de l’industrie pharmaceutique pour la fabrication de vaccins et d’installer la fille du demandeur sur l’exploitation.
Le projet s’accompagnera de la construction d’un nouveau poulailler, de type volière et d’une capacité nominale de 32 500 emplacements, d’un hangar de stockage de fientes déshydratées et de l’extension du local de conditionnement des œufs.
En matière gestion des déjections animales, l’exploitant projette de transformer par déshydratation la totalité des fientes de volailles qui seront produites en engrais organique normé. Dans le nouveau poulailler, le dispositif de pré-séchage de type tubes perforés associés à des ventilateurs soufflera l’air chaud du bâtiment au niveau des tapis de collecte des fientes. Les fientes seront ensuite évacuées 2 fois la semaine dans la fumière couverte et fermée, où elles poursuivront leur déshydratation pour atteindre plus de 75% de matière sèche. Dans les 2 poulaillers existants, l’exploitant prévoit la pose de gaines d’aération forcée dans les préfosses sous caillebotis pour le séchage des fientes au stockage. Les 650 tonnes de fientes de volailles produites annuellement par les 3 poulaillers, séchées à plus de 75% de matière sèche, seront ainsi exportées en totalité sous forme d’engrais organique normé NF U 42 001 vers les agriculteurs de la région pour la fertilisation de leurs cultures.


 
 

Participez à l'enquête publique sur ce registre
du 28/10/2019 14:00
au 29/11/2019 18:00.