logo
Enquête publique relative à la restauration de la Branche de Croix

Enquête publique relative à la restauration de la Branche de Croix

En 2012, la MEL adopte son Plan Bleu Métropolitain et initie ainsi une politique ambitieuse en faveur de la restauration de ses canaux et rivières. Celle du canal de Roubaix en est le symbole, la MEL est aujourd’hui propriétaire et gestionnaire de cet équipement, y compris de ses branches secondaires, dont celle de Croix, qui, faute de moyens, est dans un premier temps mise de côté.

La MEL souhaite aujourd’hui lui redonner vie… Cet ancien canal abandonné n’est plus utilisé et utilisable pour la navigation, mais c’est aussi un chaînon stratégique de la trame verte et bleue métropolitaine. En effet, son état extrême de dégradation cache un potentiel en matière de biodiversité et de cadre de vie importants. Ce corridor écologique, parallèle à la Marque, est aujourd’hui comblé par des sédiments pollués et il est surtout tributaire d’ouvrages et d’un fonctionnement totalement artificiel, les milieux naturels qui l’occupent peinent à survivre et à se développer. C’est aussi un site en pleine ville et qui voit se développer sur d’anciennes friches de nouveaux quartiers, avec des habitants à la recherche d’un cadre de vie de qualité et d’une offre généreuse en espace de promenade et de détente de plein air.

Face à cet état de dégradation très avancé et à de nombreux dysfonctionnements hydrauliques, écologiques et paysagers, le projet consiste en une renaturation de l'ancien canal abandonné de la Branche de Croix… Elle se fait par la suppression des différents ouvrages qui en ont, au fil du temps, artificialisé l’état et le fonctionnement, et ce afin de retrouver une alimentation et un écoulement gravitaire dans un chenal aux dimensions confortables dont les berges, reprofilées en pente douce, sont végétalisées. Plus spécifiquement, les travaux sont les suivants :
- Démolition des anciens ouvrages dégradés (quais, seuil, conduite enterrée, station de relevage…),
- Sur la section amont (enterrée), réouverture du lit, gestion des terres excavées et profilage des berges,
- Sur la section aval (ouverte), dragage des sédiments contaminés accumulés dans la branche, reprofilage des berges,
- Modification ou remplacement d’ouvrages de franchissement (passerelle et pont),
- Modification des réseaux enterrés et amélioration de leur fonctionnement (en particulier assainissement),
- Stabilisation des berges par des techniques végétales,
- Valorisation paysagère par la création d'espaces publics (voies vertes, placettes uniquement mode doux et toutes équipées…)…

 
 
Registre clos : le dépôt d'observations n'est plus disponible.